L’enfant au violon

ligne

 

La Méthode Suzuki

 

Shinichi Suzuki, pédagogue japonais, est né à Nagoya en 1898 et mort en 1998.
Malgré un père violoniste et luthier, ce n’est qu’à l’age de 17 ans qu’il commence à apprendre le violon.
Après des études en Allemagne, à la Hochschule fur Musik de Berlin, il se consacre à son retour au Japon à l’enseignement, tout d’abord dans les écoles élémentaires et secondaires, puis au Talent Éducation Institute de Matsumoto qu’il fonde en 1948, selon une méthode personnelle fondée sur le principe de l’apprentissage de la langue maternelle, sur l’étude de la psychologie enfantine, et sur la possibilité de développement des capacités innées de tout enfant avant tout processus d’alphabétisation .

Cette méthode d’apprentissage de la musique est née à la suite d’une réflexion du Docteur Shinichi Suzuki après un séjour en Allemagne. Il s’est rendu compte que pour les jeunes enfants, il était facile d’apprendre une langue qui pour lui, adulte, était difficile à acquérir et parler correctement. Après plusieurs années de recherches, lui vient alors cette idée : considérer l’apprentissage du violon comme celui de langue maternelle.

Il s’agit d’une méthode active permettant à de très jeunes enfants (dès l’âge de 3 ans), d’apprendre à jouer d’un instrument. Tout est basé sur les capacités physiques et mentales de l’enfant, au fur et à mesure de sa croissance. Elle demande un investissement important de la part des parents, car ils apprennent également à jouer, afin qu’ils puissent refaire le cours à la maison à leur enfant.
Au début, l’élève apprend la tenue de l’instrument sur un prototype en carton, ayant les dimensions approximatives du violon : cela permet, grâce à un objet plus léger, que l’apprenti fasse corps avec son instrument et d’adopter la bonne posture. L’archet est représenté par une simple baguette en bois. C’est une première étape importante qui ne dure que peu de temps. Pendant ce temps, le père (ou la mère), apprend la même chose sur le véritable instrument de l’enfant. De voir ainsi son parent, sortir un son de son violon, fait naître chez le petit un désir de bien faire pour pouvoir à son tour faire de même.

Vient ensuite l’apprentissage proprement dit des chansons. La première étudiée « Ah vous diraije Maman », constitue la fondation de cette pédagogie. Sur le même fonctionnement que le premier mot dit par le bébé (Maman), on va étudier la chanson point par point, sur un rythme rapide, calé sur le rythme cardiaque de l’enfant. Par exemple, au cour d’une leçon, on n’apprend que 2 notes, puis au cours suivant 2 autres, et ainsi de suite.

Chaque semaine, en plus du cours individuel, il participe au cours de groupe, dans lequel il y a environ une dizaine d’enfants. Le but de celui-ci est de travailler sur la rapidité des réflexes, la mémoire (car tout se passe par coeur), de réviser toutes les pièces étudiées et de préparer les concerts qui ont lieu 2 fois par ans. Lors de ces cours, les plus avancés aident les plus petits. A chaque concert, toutes les pièces apprises sont jouées, de sorte que l’enfant se constitue un répertoire important petit à petit.

Cette pédagogie utilise (pour le violon), une dizaine de cahiers dans lesquels chaque pièce ajoute un seul nouveau point technique à la fois, permettant ainsi de mener l’élève jusqu’au concerto de Mozart par exemple, que nous trouvons dans les derniers cahiers. De plus il y a un CD livré avec la méthode, permettant ainsi à l’élève d’avoir une référence auditive à la maison, et ce pour chaque cahier. Un cycle complet de cette méthode d’apprentissage de la musique, équivaut à un niveau de fin 2ème cycle par rapport au Conservatoire de Nice ou Toulon par exemple.

Cette pédagogie existe également pour le piano, la flûte, le violoncelle, la guitare et la contrebasse depuis peu. Au delà d’un apprentissage méthodique et rigoureux, il s’agit d’une philosophie et d’un art de vivre. Terminons par une citation du docteur S. Suzuki, qui est également le titre de son livre : « Vivre c’est aimer ».

 


 

Le Professeur

 

En construction…

 

 

 

 

 


 

 

 

École de musique de Port-Fréjus – 135 rue Roger Louis, 83600 Fréjus
ecoledemusiquefrejus@orange.fr
Tél. : 04 94 51 47 22